Hako Hankson 

Né en 1968 à Bafang au Cameroun, Hako Hankson vit et travaille aujourd’hui à Douala.

Artiste autodidacte, Hako, de son vrai nom Gaston Hako, était pourtant promis à un avenir tout autre. Cependant il choisit la peinture et les éléments qui ont forgé sa jeunesse. Titulaire d’un brevet de technicien en mécanique automobile, dès les classes de primaires, il ne peut s’empêcher de décorer ses salles de classes.

Hako a en effet grandi sous l’influence de l’art et des cultures des sources de son pays. Son père, premier notable de son village, était un des plus grands notables du Cameroun en plus d’être sculpteur et musicien au Palais Royal. Hako a donc été élevé entouré d’objets des rites d’initiation : masques, statuettes, totems etc. dont se servait son père. Autant d’éléments qu'on retrouve aujourd’hui dans ses œuvres. Ces sources d’inspirations, inséraient minutieusement dans son travail, nous plongent dans l’univers féérique des personnages des contes et louanges de ses ancêtres, frôlant ainsi la limite qui sépare profane et sacré.

Hako pose de plus un regard sur la dualité entre tradition et contemporanéité et nous invite ainsi à questionner « les cendres » de notre passé pour y puiser, et surtout redéfinir, notre Africanité. Il est en quête d’un avenir, selon lui certain. Qu’il s’agisse de dessins, de peintures, de sculptures ou de toutes autres formes artistiques, sa démarche et son style sont reconnaissable de par l’unité qui se dégage dans ses œuvres. Enfin, artiste engagé, il est conscient des déficits infrastructurel, il transforme son atelier en un centre d’art : le « IN and OFF Art Center ».